CHRS l’Îlot Val-de-Marne

Avec ses deux maisons d’accueil situées à Vincennes et à Villiers-sur-Marne, l’Îlot Val-de-Marne héberge et accompagne dans leurs démarches de réinsertion des femmes seules et des couples sans enfants, en situation de rupture sociale, familiale et/ou professionnelle. Ce CHRS donne priorité aux sollicitations des femmes sous main de justice lorsqu’elles lui sont adressées.

Accueillir des femmes sortant de prison

À l’Îlot Val de Marne, 11% de nos résidents sont des personnes sous main de justice ou sortant de détention. Les liens établis avec le Service pénitentiaire d’Insertion et de Probation (SPIP) sont bien ancrés, ce qui a permis à notre équipe de se rendre régulièrement dans les quartiers dédiés aux femmes des prisons de Fresnes et de Fleury-Mérogis.

Aller à la rencontre de femmes en détention, leur expliquer le fonctionnement de nos établissements, les modalités d’accueil et l’accompagnement proposé est essentiel pour préparer leur sortie : cela leur permet de se projeter après la sortie, de réfléchir à « l’après détention ». Ce temps pris « dedans » pour préparer le projet « dehors » est indispensable pour organiser l’accueil et favoriser une réinsertion durable.

En 2018, l’établissement a diversifié ses modalités d’accueil avec la création de trois places pour femmes dans un appartement en ville (Montreuil). Ce dispositif dit « de logement en diffus » permet aux résidentes de gagner en autonomie puisque l’équipe socio-éducative n’est pas sur place. Ainsi l’accompagnement social se fonde bien évidemment sur des entretiens individuels avec les résidentes mais également sur des visites à domicile pour aller à leur rencontre : de personnes accueillies, les résidentes deviennent des personnes qui accueillent.

Nos résidents

Leur réussite


Chiffres 2018

Faire face à l’addiction

Le traitement des addictions représente un enjeu important dans le travail d’accompagnement par notre équipe. En 2018, 28% des femmes sous main de justice et hébergées dans le CHRS présentaient une addiction à l’alcool ou aux stupéfiants, parfois les deux associées.
Notre équipe doit faire face à l’ambivalence entre le souhait de rompre avec un passé d’addiction et la tentation de reprendre une consommation de psychotropes. Elle doit fonder son travail sur la volonté et l’adhésion de la résidente au projet de réinsertion qui lui est proposé. Pour ce fait, une prise en charge par un établissement sanitaire extérieur, le Centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) ou le Centre d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques des usagers de drogues (CAARUD), est souvent indispensable.

Un peu d'histoire

La maison d'accueil du Val-de-Marne a été créée en 1977 à Vincennes. Installée dans une maison de ville de petite taille, elle héberge de jeunes couples en difficulté.

En 2012, la maison de Villiers-sur-Marne, précédemment gérée par l'association "Marie Michèle", est reprise et étend notre capacité d'accueil en direction des femmes. C'est la naissance de L'Îlot Val-de-Marne, avec deux maisons d'accueil à Vincennes (ouverte en 1977) et Villiers-sur-Marne. En tout, ce sont désormais 43 places d’hébergement qui sont proposées.

Afin de simplifier l’organisation et les modalités de fonctionnement de l’Îlot Val-de-Marne, l’association a le projet de regrouper les 2 sites sur la commune de Fontenay-sous-Bois d’ici 2021. Ce nouveau site permettra notamment de proposer uniquement des studios équipés de sanitaires et de kitchenette ce qui n’est pas possible aujourd’hui, puisqu’une bonne partie de nos places d’hébergement sont des chambres meublées : cette évolution de notre modalité d’accueil est essentielle pour le travail de l’autonomisation de nos résidents.

Bâtiment Beautemps
Villiers-Sur-Marne

Nous avons besoin de vous !

Sans votre soutien, nous ne pouvons mener à bien nos missions et agir sur tous les facteurs nécessaires à une réinsertion réussie comme l’accès à l’emploi ou à un logement, et lutter ainsi contre la récidive.

Offrez une seconde chance aux personnes en grande précarité et à celles et ceux qui ont connu la prison !

Faites un don

Abonnez-vous pour rester informé(e) !