CHRS Les Augustins

Implanté dans le centre-ville d’Amiens, cet établissement peut accueillir 56 hommes seuls, en situation de rupture sociale, familiale et/ou professionnelle. Il donne priorité aux personnes sortant de prison ou sous main de justice.

Une grande diversité de modalités d’accueil

La particularité des Augustins est la multiplicité des dispositifs proposés pour mieux couvrir les besoins identifiés par les Services intégrés d’accueil et d’orientation (SIAO), qu’ils relèvent de l’insertion ou de l’urgence, les Services pénitentiaires d’insertion et de probation (SPIP) ou les services de santé :

  • 40 places d’hébergement d’insertion ou en pension de famille
  • 8 places d’hébergement dans le cadre d’un dispositif de logements temporaires « en diffus » en ville
  • 11 « Lits halte soins santé » pour des personnes sans-abri devant recevoir des soins de type « soins à domicile » (dont 4 places sont dédiées aux femmes et sont localisées dans le CHRS Thuillier)
  • 2 places d’urgence pour répondre aux besoins du territoire

Cette multiplicité de dispositifs répond aux difficultés, elles aussi multiples, que rencontrent les résidents des Augustins dans de nombreux domaines :

  • la situation administrative (carte d’identité nationale, couverture sociale, RSA…)
  • l’endettement
  • la rupture des liens familiaux et l’exercice de la parentalité
  • l’adaptabilité au marché de l’emploi avec des savoirs de base insuffisants, voire des situations d’analphabétisme ou d’illettrisme mais aussi la perte de repères spatio-temporels
  • la restriction de droits civiques, des injonctions ou obligations judiciaires notamment dans le champ de la santé.

Nos résidents

Leur réussite


Chiffres 2018

Accompagner les résidents dans le respect des mesures judiciaires de santé

Ce public présente souvent des problématiques associées comme la toxicomanie, l’alcoolisme, des troubles de l’identité, Certains résidents peuvent présenter des difficultés sur le plan psychologique et/ou psychiatrique.
Près de 70 % des personnes sous main de justice accueillies ont des obligations ou des injonctions de soins, qu’elles relèvent des addictions ou du domaine du soin psychologique. En 2018, 90% de résidents de notre CHRS rencontraient au moins une difficulté de santé, frein principal à lever pour construire un projet d’insertion durable.

Pour y parvenir, notre équipe s’appuie sur l’expertise de ses partenaires pour accompagner les personnes accueillies vers une prise en charge médicale adaptée qui leur permet de surmonter leurs troubles voire d’atteindre un équilibre et une stabilité compatible avec la mise en œuvre de leur projet de vie.

Un peu d’histoire

Après avoir été pendant plus d’un siècle un établissement scolaire tenu par des sœurs, l’Îlot s’est installé rue des Augustins en 1973 pour venir en aide aux migrants vietnamiens, au cœur de l’actualité de l’époque, puis aux sans-abris.
En 1984 y est transféré le foyer d’accueil de nuit de personnes sans abri, géré par l’association dans le CHRS Thuillier. Par la suite, son activité a été complétée par un accueil de jour. Cet établissement fonctionnait essentiellement avec des bénévoles, qui répondaient avant tout aux besoins primaires des résidents. Fortement désocialisées, les personnes accueillies avaient un lourd passé d’errance sur la ville, certaines d’entre elles ayant connu la prison. Elles étaient systématiquement accueillies au titre d’une mise à l’abri.
En 2007, pour apporter de la continuité dans la prise en charge de publics divers et s’inscrire en cohérence avec son nouveau projet associatif, l’association a entamé la restructuration de l’ensemble de ses établissements à Amiens. C’est en 2012, après une rénovation complète du bâtiment, que le CHRS les Augustins devient un centre d'hébergement et d'accompagnement, accueillant essentiellement des hommes sortant de prison ou bénéficiant d’un aménagement de peine tel que la liberté conditionnelle ou le bracelet électronique (PSE).

Nous avons besoin de vous !

Sans votre soutien, nous ne pouvons mener à bien nos missions et agir sur tous les facteurs nécessaires à une réinsertion réussie comme l’accès à l’emploi ou à un logement, et lutter ainsi contre la récidive.

Offrez une seconde chance aux personnes en grande précarité et à celles et ceux qui ont connu la prison !

Faites un don

Abonnez-vous pour rester informé(e) !