03/27/2020

L'Îlot à l'heure du confinement

Cela fait bientôt deux semaines que la France a mis en place des mesures de confinement. Qu'en est-il de la vie dans nos établissements ? Comment nos résidents vivent-ils cette période ?

Nous avons fait le choix à l'Îlot de continuer notre accueil et notre accompagnement des personnes les plus vulnérables. Fermer nos établissements reviendrait à mettre à la rue des centaines de femmes, d'hommes et de familles. Inconcevable. Nous avons donc dû nous adapter dans l'urgence à cette situation sans précédent.

Protéger la santé de nos équipes et de nos résidents

La première préoccupation est d'empêcher toute diffusion du coronavirus parmi les équipes de travailleurs sociaux et nos résidents. Un travail de pédagogie est mené pour expliquer l'importance de respecter les gestes barrières pour éviter toute contamination entre résidents et personnel de l'Îlot. Dans ce contexte, la vie en collectivité représente un défi. Finis les repas en groupe car il est impossible de respecter les distances de sécurité. Désormais, les temps de collation se font seuls dans les chambres ou éloignés d'un mètre, comme au centre d'hébergement d'urgence La Passerelle à Amiens qui accueillent des personnes sans abri.

Comment transformer les contraintes en éléments positifs ?

Ces nouvelles règles de vie en société sont parfois mal vécues par certains de nos résidents qui, à travers le confinement et la distanciation sociale, revivent les moments d'enfermement qu'ils ont connu. Pour d'autres, l'éloignement est vécu comme une forme de rejet, d'isolement, difficiles à supporter. L'équipe de l'Îlot essaye de remettre du sens dans cette vie hors norme. Impliquer les résidents au respect des règles d'hygiène en leur proposant s'ils le souhaitent de participer à la vie du collectif en désinfectant les surfaces à risques (boutons d'ascenseurs, poignées de portes, etc.). Quant à nos salariés en insertion des Ateliers de l'Îlot, ils continuent en équipe réduite à préparer les repas pour nos établissements amiénois et d’autres centres d’hébergement du territoire. Plus que jamais cuisiner et nourrir les autres est considéré comme un métier indispensable et reconnu par tous. Cette valorisation d'activités essentielles à la vie de tout un chacun est un élément extrêmement positif et motivant pour ces personnes qui se réinsèrent progressivement dans notre société grâce à l’apprentissage et l’exercice de ce métier.

Au centre d'hébergement de Thuillier, réunion dans le jardin avec les résidents pour respecter la distance d'un mètre entre chaque personne

Cette épidémie représente un défi sans précédent. Au risque sanitaire qui effraie et paralyse, nos équipes de terrain font un travail formidable pour mobiliser nos résidents et leur permettre de sortir grandis de cette épreuve.

Nous remercions aussi tous nos donateurs pour leurs messages de soutien et leur générosité. Leur engagement à nos côtés est vital pour notre association.
Si vous souhaitez nous soutenir, dans ce contexte si complexe et si rude, nous vous recommandons de le faire soit par internet, soit par virement. D’avance un grand merci !

Nous avons besoin de vous !

Sans votre soutien, nous ne pouvons mener à bien nos missions et agir sur tous les facteurs nécessaires à une réinsertion réussie comme l’accès à l’emploi ou à un logement, et lutter ainsi contre la récidive.

Offrez une seconde chance aux personnes en grande précarité et à celles et ceux qui ont connu la prison !

Faites un don

Abonnez-vous pour rester informé(e) !