11/12/2019

Claire de S., donatrice de l’Îlot depuis 25 ans

J'ai beaucoup appris lors du colloque de l'Îlot et suis rentrée édifiée par l'action variée des institutions et associations qui se préoccupent des personnes prisonnières.

Je tiens à remercier l'équipe de l’îlot pour son invitation au colloque anniversaire. J'ai été très intéressée par ce que j'ai vu et entendu, c'était riche et complet. Bien que je connaisse et soutienne l’îlot, le milieu dans lequel se situe son action est très loin de mon quotidien. J'ai donc beaucoup appris et suis rentrée édifiée par l'action variée des institutions et associations qui se préoccupent des personnes prisonnières ou anciennement prisonnières et travaillent avec elles à leur réinsertion.

Il y aurait beaucoup à dire, voici une sélection :

L’Îlot n'agit pas en solitaire. Elle travaille selon sa vocation pour la réinsertion, au sein d'un écosystème complexe, en relation avec de nombreux acteurs dont la diversité des intervenants au colloque rendait bien compte. Les questions de formation et d'emploi sont centrales tandis que, j'en ai pris conscience, les contraintes institutionnelles à travailler avec le monde carcéral sont nombreuses et parfois (très) difficiles à surmonter. Les activités les plus banales dans la vie ordinaire, par exemple chercher de l'information sur internet, sont impossibles en prison.

Des trésors de créativité se déploient sur tout le territoire, parfois inspirés d'expériences venues d'ailleurs. Un court documentaire très parlant nous a présenté ce qui se fait en Ecosse avec des résultats encourageants sur la réduction de la récidive. Les associations représentées au colloque venaient de plusieurs grandes villes de France, chacune avec ses spécificités et ses innovations. Je retiens notamment les expériences menées à Marseille et ce projet de restaurant ouvert au public au sein de la prison comme particulièrement ambitieux. Sur la question de l'emploi, j'ai été touchée par l'engagement d'entrepreneurs en région lyonnaise ou du groupe M6 à employer des personnes sorties de prison, leur donnant ainsi une chance de rebondir et d'avoir une place à part entière dans la société.

2 mentions spéciales.

L'une pour les 2 personnes qui sont venues avec simplicité et courage témoigner de leur parcours difficile et du résultat positif de la formation dans le domaine de la restauration qu'ils ont suivie cette année avec l’Îlot. Un moment très fort pour tous. Nous avons pu voir ainsi tout l'intérêt que présente le bracelet électronique pour donner plus rapidement une chance aux détenus sélectionnés. L’Îlot défend depuis toujours ce dispositif.

Je veux aussi remercier les 2 dessinateurs qui ont croqué avec humour le contenu des échanges, ainsi que le documentariste pour son beau travail : Donner une voix aux rêves intimes que des personnes prisonnières ont bien voulu partager avec lui. Les deux extraits de son film étaient poignants. J'attends donc avec impatience qu'il soit accessible au public !

Merci à l’Îlot pour son action au service de ces personnes, action qui fait vivre l'espérance pour toute la société.

Nous avons besoin de vous !

Sans votre soutien, nous ne pouvons mener à bien nos missions et agir sur tous les facteurs nécessaires à une réinsertion réussie comme l’accès à l’emploi ou à un logement, et lutter ainsi contre la récidive.

Offrez une seconde chance aux personnes en grande précarité et à celles et ceux qui ont connu la prison !

Faites un don

Abonnez-vous pour rester informé(e) !